Quoi Un diaporama sur la tomate Et pourquoi

  • Slides: 32
Download presentation

Quoi? Un diaporama sur la tomate? Et pourquoi pas? D’abord, j’adore les tomates et

Quoi? Un diaporama sur la tomate? Et pourquoi pas? D’abord, j’adore les tomates et j’en déguste à toutes les sauces. Et puis, mine de rien, la tomate nous a probablement précédé sur cette terre! C’est l’un des plus anciens aliments de l’homme. Elle était déjà cultivée au temps des Aztèques! Alors, place à la tomate!

La tomate est d’origine péruvienne. Son nom français est une déformation du mot inca

La tomate est d’origine péruvienne. Son nom français est une déformation du mot inca Tomalt. Les Incas ont étendu leur domination sur les plateaux des Andes aux 12ème et 13ème siècles et ont donné ce nom à ce fruit que d’aucuns s’entêtent à qualifier de légume. Mais oui, la tomate est un fruit, même si on la consomme comme un légume.

Les premières tomates furent découvertes par les conquérants espagnols en Amérique du Sud au

Les premières tomates furent découvertes par les conquérants espagnols en Amérique du Sud au 16 ième siècle, alors qu'ils pensaient avoir trouvé la route des Indes. Ces tomates qui étaient cultivées sur les hauts plateaux ensoleillés avaient la taille d’une cerise. Ce n’est qu’avec le temps et les croisements génétiques que la tomate a grossi, comme la grenouille!

La tomate fit sa première apparition en Europe dans les jardins de Séville et

La tomate fit sa première apparition en Europe dans les jardins de Séville et dans ceux de quelques monastères qui se spécialisaient à cultiver des curiosités du Nouveau Monde. Les Maures ayant envahi l'Espagne furent envoûtés par ce fruit en forme de coeur qui chantait l'amour. Ils lui donnèrent le nom de pomme d’amour. Puis ils embarquèrent la tomate dans leurs bagages à la conquête de tout le bassin méditerranéen.

Séduisante, ensorceleuse, la tomate a modifié radicalement la cuisine ensoleillée du Midi. C’est là

Séduisante, ensorceleuse, la tomate a modifié radicalement la cuisine ensoleillée du Midi. C’est là qu’elle a rencontré son ami inséparable, l’ail! Que seraient l’Italie et la Grèce sans la tomate? Et que seraient les pastas et fagiolis sans la sauce tomate? Puis la tomate a monté doucement vers Paris en même temps que les citoyens de la Révolution.

Comme ce fut souvent le cas, les Anglais ont été très lents à accepter

Comme ce fut souvent le cas, les Anglais ont été très lents à accepter cette nouveauté. John Gerard, physicien et herbaliste, écrit que la tomate est toxique et qu'elle ne doit être consommée sous aucune forme, tout en ignorant qu'on commençait à l'utiliser en Espagne et en Italie. Il stipule même qu'en pharmacopée elle pourrait soigner la goutte et les ulcères mais que d'autres plantes ont des vertus similaires reconnues et que son incidence sur la santé ne vaut pas le risque.

À cause de ce refus catégorique des Anglais de classer la tomate comme aliment,

À cause de ce refus catégorique des Anglais de classer la tomate comme aliment, celle-ci s'étiole comme plante ornementale dans les jardins et ce n'est finalement qu'en 1728, alors que toute l’Europe se régale, qu'on commence doucement à en mettre quelques quartiers dans la soupe britannique. . .

En Amérique du Nord, la tomate avait ses adeptes et ses ennemis. Trop belle

En Amérique du Nord, la tomate avait ses adeptes et ses ennemis. Trop belle et trop tentante, les puritains anglais la considéraient comme un péché au même titre que la danse, la boisson et les cartes. Les scientifiques prétendaient que ses liens de parenté avec la foudroyante mandragore et la mystérieuse belladone, toutes issues de la famille des solanacées, pouvaient avoir laissé des traces … et détruire l'homme petit à petit.

La tomate a été longtemps considérée comme un aphrodisiaque. La première mention remonte à

La tomate a été longtemps considérée comme un aphrodisiaque. La première mention remonte à 1544 par l'herboriste italien Pierandrea Matthioli qui la surnomme "pomi'doro" ou pomme d'or, qu'il classe avec la mandragore. Il n'en faut pas davantage pour que la tomate se range du côté des stimulants sexuels et acquiert le doux nom de "pomme d'amour".

Pauvre tomate! N'avait-elle pas été baptisée mala Insana par le botaniste italien Pierandrea Mattioli!

Pauvre tomate! N'avait-elle pas été baptisée mala Insana par le botaniste italien Pierandrea Mattioli! Les sorcières et les alchimistes de délectaient de la senteur de soufre dégagée par ses consoeurs et sa rougeur prononcée leur faisaient pressentir une alliance infernale. La tomate trônait dans leurs marmites fumantes plus souvent que dans le chaudron de la cuisinière.

En 1800 les habitants de la Caroline du Sud commencent à exporter des graines

En 1800 les habitants de la Caroline du Sud commencent à exporter des graines de tomates et des recettes dans les états périphériques. En 1806, l'American Gardener's Calendar affirme que la tomate rehausse le goût des sauces et des potages. Trois ans plus tard, le président Thomas Jefferson se porte à la défense de ce fruit tentateur et il en cultive dans son jardin de Monticello.

Si les Créoles de la Nouvelle-Orléans adoptent la tomate en 1912, manger plus de

Si les Créoles de la Nouvelle-Orléans adoptent la tomate en 1912, manger plus de deux tomates par semaine s'avérait, en 1920, un exploit que les médecins américains du Massachusetts jugeaient funeste. Robert Gibbon Johnson, colonel quadragénaire et figure honorable de la ville de Salem, va tenter, devant 2000 personnes rassemblées devant le palais de justice, d'ingurgiter un kilo de tomates pour prouver que ce fruit est sain. . .

Mais on ne connaissait pas encore la salade de tomates, la sauce et le

Mais on ne connaissait pas encore la salade de tomates, la sauce et le coulis! Jusque dans les années 1930, soit du temps de nos grands-mères, on prétendait encore que manger une tomate crue était suicidaire et qu'il fallait au moins trois heures de cuisson pour faire disparaître les vieilles peurs. Heureusement pour nous, la tomate fait maintenant partie de notre quotidien et mordre dans une tomate bien juteuse et fraîchement cueillie au parfum de terre et de soleil fait partie des plaisirs de l'été.

Alors, dites, ça vous tenterait une petite niçoise de tomates parfumées d’ail, de basilic,

Alors, dites, ça vous tenterait une petite niçoise de tomates parfumées d’ail, de basilic, de marjolaine et d’estragon comme entrée au souper? A la bonne vôtre!

Andes Charumita - Los Davalos Création Florian Bernard – 2004 Tous droits réservés

Andes Charumita - Los Davalos Création Florian Bernard – 2004 Tous droits réservés