Noyers sur serein Noyers est situe dans le

  • Slides: 46
Download presentation
Noyers sur serein Noyers est située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

Noyers sur serein Noyers est située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne. Elle est très souvent appelée Noyers-sur. Serein. Classé parmi “Les Plus Beaux Villages de France“, Noyers offre le tableau rare d'une cité médiévale préservée, qui ne compte pas moins de 78 bâtiments classés ou inscrits au répertoire des Monuments Historiques, dont la construction s'échelonne du XVe au XIXe siècles. Hôtels aristocratiques en pierre de taille, demeures bourgeoises aux façades à pans de bois ou simples maisons de vignerons, anciennes chapelles, couvents, places à arcades, tours de défense, Noyers est le lieu idéal pour remonter le temps. jean-marie clausse (2012) -marie. [email protected] com jean

Situé dans une boucle du Serein, Noyers fut longtemps une des principales places fortes

Situé dans une boucle du Serein, Noyers fut longtemps une des principales places fortes au nord du duché de Bourgogne. Le château qui gardait le seul accès possible a été rasé sur ordre d'Henri IV. Les tours d'enceinte de la ville subsistent, de même que les deux portes fortifiées, la porte Peinte au sud et la porte de Pacy au nord. A l'intérieur des remparts des maisons à colombages et des demeures patriciennes en pierres bordent des rues tortueuses aux gros pavés disjoints. Noyers possède une intense vie culturelle. Les rencontres musicales de Noyers constituent un des points d'orgue de la saison musicale en Bourgogne.

La Porte Peinte, l'une des entrées fortifiées de Noyers

La Porte Peinte, l'une des entrées fortifiées de Noyers

L’hôtel de ville avec ses fondations qui remontent au XIIème siècle est probablement la

L’hôtel de ville avec ses fondations qui remontent au XIIème siècle est probablement la plus ancienne maison de Noyers. Détruit par un incendie, il fut reconstruit une première fois à la fin du XVème, dans un style renaissance comme en témoigne la façade arrière donnant sur la cour qui abritait les anciennes prisons. La façade actuelle date de 1765 après un second incendie qui détruisit l’édifice renaissance.

La place de l'Hôtel de ville

La place de l'Hôtel de ville

La « Maison Jaune » sur la place de l’Hôtel de Ville. Une belle

La « Maison Jaune » sur la place de l’Hôtel de Ville. Une belle bâtisse du XVème siècle avec ses poutres et ses corbeaux de sculptés. Cette construction commençait à se déverser et menaçait de s'écrouler en entraînant la maison voisine. Restaurée en 1996 par l'installation d'une tour métallique interne qui le soutient et qui constitue à elle seule une curiosité, c’est devenu la maison du schématisme. Ce musée privé présente dans six espaces les œuvres artistiques d'un mouvement d'art d'avant garde des années 1960 fondées sur l'utilisation du schéma graphique (peintures, estampes, . . . ).

Les Arcades de l'Hôtel de Ville. Piliers du 11 e siècle.

Les Arcades de l'Hôtel de Ville. Piliers du 11 e siècle.

Place de la petite étape aux vins. Entourée de maisons du XVIème à colombages

Place de la petite étape aux vins. Entourée de maisons du XVIème à colombages décorés de pilastres finement sculptés. Le porche attenant et la maison suivante sont du XVème siècle.

La maison du compagnonnage aux pinacles gothiques et aux chapiteaux sculptés datant du XVe

La maison du compagnonnage aux pinacles gothiques et aux chapiteaux sculptés datant du XVe siècle, représentant les bourgeois de la milice, Saint Crépin patron des cordonniers ou Saint Crépinien patron des savetiers.

Maison dite Hôtel de la Croix Blanche. Cette maison, qui est une résidence particulière

Maison dite Hôtel de la Croix Blanche. Cette maison, qui est une résidence particulière et non une hôtellerie, renferme une pierre qui porte, au dessus d’un écusson la date de 1351. La maison est certainement de beaucoup postérieure et daterait de la fin du 15 e siècle ou du début du 16 e siècle et a été remaniée dans la première moitié du 17 e siècle. Le marché aux céréales, qui se tenait le 3ème jeudi de chaque mois, fut à l'origine de la prospérité de la ville. Cette maison ferait partie de l'ancienne halle à blé, avec ses arcades qui abritaient jadis les marchandises mises en vente les jours de foire.

À savoir-faire ancien, créations contemporaines. Un “made in Noyers“ de qualité, proposé par des

À savoir-faire ancien, créations contemporaines. Un “made in Noyers“ de qualité, proposé par des artisans passionnés. Certains vous feront partager leurs gestes dans leurs ateliersboutiques pour une vraie rencontre avec les métiers et les matières nobles. Un accueil privilégié et des lieux à découvrir.

Église Notre Dame de la Nativité XI - XII - XVIIème siècle C'est au

Église Notre Dame de la Nativité XI - XII - XVIIème siècle C'est au XIème siècle que le prieuré de la Vierge est fondé, sous Mile de Noyers, seigneur des lieux. En 1190, elle sera restaurée et modifiée. Entre 1491 et 1515 reconstruction de l'église dans un style gothique flamboyant, en forme de croix latine avec une triple nef, un clocher et un porche. Le chevet est à cinq pans. L'église est devenue paroissiale au XVIIème siècle, après avoir subi quelques modification.

Sur la droite du portail d'entrée nord, un gisant de pierre du XVème siècle

Sur la droite du portail d'entrée nord, un gisant de pierre du XVème siècle est sculpté dans le mur.

Le chœur voûté en croisées d'ogives est éclairé de trois vitraux en lancettes.

Le chœur voûté en croisées d'ogives est éclairé de trois vitraux en lancettes.

Le sol est recouvert de pierres tombales

Le sol est recouvert de pierres tombales

Les orgues sont de 1740.

Les orgues sont de 1740.

Les stalles du chœur sont un remarquable travail du XVIIe.

Les stalles du chœur sont un remarquable travail du XVIIe.

Portail gothique de la façade Ouest

Portail gothique de la façade Ouest

Place du Grenier à Sel

Place du Grenier à Sel

La Porte de Tonnerre (ou de Sainte-Vérote) est un bâtiment tout aussi massif avec

La Porte de Tonnerre (ou de Sainte-Vérote) est un bâtiment tout aussi massif avec un toit de lave. Dans la niche de cette porte, se trouve une statue polychrome bourguignonne de la vierge datant XVIe siècle. Cette statue est ornée tous les 15 août d'une grappe de raisins, vert ou vérot, c'était pour protéger les vignes des orages estivaux, d'où son nom Sainte Vérote.

La maison de la Toison d’or. Cette très belle maison noble à la façade

La maison de la Toison d’or. Cette très belle maison noble à la façade du XVIème siècle fut construite par Philippe Pot, ministre de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, créateur de l’ordre de la Toison d’Or en 1429.

Place de la Madeleine.

Place de la Madeleine.

Maison dite « Kamato » en grec, "par la souffrance". Superbe maison de style

Maison dite « Kamato » en grec, "par la souffrance". Superbe maison de style renaissance (XVe) (l'oculus de la porte d'entrée est postérieur). Les fenêtres du 1 er étage sont d'origine ; celles du rez-dechaussée datent d’une restauration du XXe siècle. C’était la maison de justice. D’après la tradition, elle aurait hébergé les pèlerins en route pour St Jacques de Compostelle

L’Ancien Collège. Il fut fondé en 1633 par les Pères de la Doctrine Chrétienne

L’Ancien Collège. Il fut fondé en 1633 par les Pères de la Doctrine Chrétienne qui y enseignèrent jusqu'à la Révolution. Il est orné sur l'aile d'un remarquable cadran solaire accompagné d'une devise latine. On y trouve aujourd'hui l'école primaire et le Musée de Noyers.

Cadran solaire vertical déclinant (40° Ouest). Ce cadran, tracé en 1715, est très élaboré:

Cadran solaire vertical déclinant (40° Ouest). Ce cadran, tracé en 1715, est très élaboré: en plus de ses droites horaires très précises (tous les quarts d'heure), il possède six arcs d'hyperbole entourant l'équinoxiale et la courbe en huit de la méridienne de temps moyen autour de la droite de midi. (Dimensions : 3, 80 m x 4, 80 m) On peut lire sur ce cadran la devise latine suivante : « Quis melior vitae monitor rerumque Magister Cum doceat rapido quo fugit hora pede itque redit que viam constans quam suspicis umbra Umbra fugax hommines non reditura susmus » , qui se traduit par : «Quel meilleur guide de notre vie, qui nous enseigne mieux les choses d'ici bas que l'heure, par le seul pas rapide dont elle s'enfuit; tu n'en as qu'une à craindre : elle va et vient, accompagnant ta route, l'ombre que tu redoutes. Nous ne sommes, nous autres hommes, qu'une ombre fugace qui ne reviendra pas. »

Les belles maisons vigneronnes avec leurs perrons de pierres rappellent le passé viticole du

Les belles maisons vigneronnes avec leurs perrons de pierres rappellent le passé viticole du bourg.

Photos et réalisation: jean-marie clausse (Octobre 2012) jean-marie. clausse@outlook. com http: //parcourir-la-france. blogspot. fr/

Photos et réalisation: jean-marie clausse (Octobre 2012) jean-marie. [email protected] com http: //parcourir-la-france. blogspot. fr/ Commentaires – sources: Internet