METHODE RABC GUIDE DAIDE Ce document labor par

  • Slides: 14
Download presentation
METHODE RABC – GUIDE D’AIDE Ce document élaboré par l’URBH est un guide d’aide

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE Ce document élaboré par l’URBH est un guide d’aide pour la mise en application en Blanchisserie Hospitalière de la norme NF EN 14065 de Mai 2003 dite Méthode RABC Mode d’emploi : 1) Cliquez sur les images correspondantes 2) Utilisez les boutons de navigation selon les informations ci-dessous La lecture de la norme RABC est conseillée afin de pouvoir appliquer ce guide ___________________________ En cours de navigation, cliquez sur cette icône pour avoir des informations complémentaires En cours de navigation, cliquez sur cette icône pour revenir à la page précédente En cours de navigation, cliquez sur cette icône pour revenir à la page d’accueil

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE La méthode RABC, basée sur 7 principes peut s’appliquer

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE La méthode RABC, basée sur 7 principes peut s’appliquer en 5 étapes 1) Analyser les risques 2) Déterminer des valeurs cibles 3) Mettre en place un système de surveillance 4) Prévoir des actions en cas de dépassement des limites 5) Gérer la documentation ___________________________ Les 7 principes fondamentaux RABC

1ère étape - GRILLE D’ANALYSE RABC Les différents secteurs d’une Blanchisserie 1) Sale 2)

1ère étape - GRILLE D’ANALYSE RABC Les différents secteurs d’une Blanchisserie 1) Sale 2) Lavage 3) Finition Cliquez sur une image afin d’obtenir la grille d’analyse des risques correspondante. A compléter après impression 4) Expédition ___________________________ Principes à respecter

Secteur SALE : Collecte et Tri du linge Questions Méthodes Main d’œuvre La circulation

Secteur SALE : Collecte et Tri du linge Questions Méthodes Main d’œuvre La circulation du matériel de transport sale (chariots, rolls, . . ) vers la zone propre est organisée ? Le stockage du linge sale est organisé de manière à maîtriser son temps de stockage ? Le personnel porte une tenue spécifique au secteur sale ? Les règles de circulation du personnel de la zone sale à la zone propre sont établies ? Le nettoyage/désinfection des véhicules de transport est organisé ? Matériels Le nettoyage/désinfection des machines est organisé ? Le nettoyage/désinfection des équipements de transport (chariots, rolls, . . ) est organisé ? Milieux Les flux d’airs entre les secteurs sales et propres sont maîtrisés ? L’entretien des locaux est organisé ? NB : Organiser = Méthode établie, validée et appliquée par tous de la même façon OUI ou NON Document preuve

Secteur LAVAGE Questions Le poids du linge chargé en machines est contrôlé ? Méthodes

Secteur LAVAGE Questions Le poids du linge chargé en machines est contrôlé ? Méthodes Les quantités des produits de lavage utilisés sont contrôlées ? Les paramètres de lavage (température, TH, p. H, …) sont contrôlés ? Main d’œuvre Matériels Milieux Le personnel porte une tenue spécifique dans le secteur sale de la zone de lavage ? Le nettoyage des mains est organisé ? Les règles de circulation du personnel de la zone sale à la zone propre sont établies ? Le nettoyage/désinfection des matériels (tapis, chariot, . . ) est organisé ? L’entretien des locaux est organisé ? NB : Organiser = Méthode établie, validée et appliquée par tous de la même façon OUI ou NON Document preuve

Secteur FINITION : séchage, repassage et pliage Questions La circulation du matériel de transport

Secteur FINITION : séchage, repassage et pliage Questions La circulation du matériel de transport propre vers la zone sale est organisée ? Méthodes Le stockage du linge propre humide est organisé de manière à maîtriser son temps de stockage ? Les paramètres de séchage (température, temps) sont formalisés ? Les paramètres de calandrage (vitesse, température) sont formalisés ? Le personnel porte une tenue spécifique au secteur propre ? Main d’œuvre Moyens Milieux Le nettoyage des mains est organisé ? Les règles de circulation du personnel de la zone propre vers la zone sale sont établies ? Le nettoyage/désinfection des matériels (tapis, table de pliage, . . ) est organisé ? Le nettoyage/désinfection des équipements de transport (chariots, rolls, . . ) est organisé ? L’entretien des locaux est organisé ? NB : Organiser = Méthode établie, validée et appliquée par tous de la même façon OUI ou NON Document preuve

Secteur EXPEDITION : préparation et livraison Questions La circulation du matériel de transport propre

Secteur EXPEDITION : préparation et livraison Questions La circulation du matériel de transport propre vers la zone sale est organisée ? Méthodes Le stockage du linge propre est organisé de manière à maîtriser son temps de stockage ? Des contrôles bactériologiques sur le linge sont organisés ? Le personnel porte une tenue spécifique au secteur propre ? Main d’oeuvre Le nettoyage des mains est organisé ? Les règles de circulation du personnel de la zone propre vers la zone sale sont établies ? Le nettoyage/désinfection du matériel de stockage (étagères, chariots, …) est organisé ? Moyens Le nettoyage/désinfection des équipements de transport (armoires, chariots, rolls, . . ) est organisé ? Le nettoyage/désinfection des véhicules de transport est organisé ? Milieux L’entretien des locaux est organisé ? NB : Organiser = Méthode établie, validée et appliquée par tous de la même façon OUI ou NON Document preuve

1ère étape - GRILLE D’ANALYSE RABC Principes à respecter Respecter le principe de la

1ère étape - GRILLE D’ANALYSE RABC Principes à respecter Respecter le principe de la marche en avant Le linge sale ne doit pas croiser le linge propre La circulation du personnel doit être organisée et limitée au maximum. Des règles strictes doivent exister si passage du sale vers le propre Se laver les mains avant de toucher du linge propre Le matériel de transport doit être attribué à un secteur propre ou sale et doit être nettoyé régulièrement

2ème étape – Déterminer des valeurs cibles 1. Fixer des valeurs cibles, si possible

2ème étape – Déterminer des valeurs cibles 1. Fixer des valeurs cibles, si possible mesurable (température, temps, débit, poids, …. ) pour chaque risque identifié. 2. Se donner une tolérance acceptable, compatible avec les moyens de contrôles existants. Exemple : Lavage Danger identifié Traitement inapproprié du linge Mesure de maîtrise Surveillance des températures des cycles de lavage Niveau cible Tolérance 70 ° C +/- 5 °C

3ème étape – Mettre en place un système de surveillance Afin de mettre en

3ème étape – Mettre en place un système de surveillance Afin de mettre en place un système de surveillance pour tous les risques identifiés, il faut définir la méthode, la fréquence et la responsabilité de ces contrôles. Exemple : Lavage Danger identifié Mesure de maîtrise Traitement inapproprié du linge Surveillance des températures des cycles de lavage Niveau cible 70 ° C Système de surveillance Tolérance Méthode Fréquence Resp. +/- 5 °C Contrôle visuel et enregistrement température sur document Quotidien Laveur

4ème étape – Prévoir des actions en cas de dépassement des limites Déterminer les

4ème étape – Prévoir des actions en cas de dépassement des limites Déterminer les actions correctives à mettre en place dès que la limite critique est atteinte : Limite critique = Valeur cible + Tolérance Mettre en place une surveillance renforcée jusqu’au retour à la normale Exemple : Lavage Danger identifié Traitement inapproprié du linge Mesure de maîtrise Surveillance des températures des cycles de lavage Niveau cible 70 ° C Tolérance +/- 5 °C Système de surveillance Méthode Contrôle visuel et enregistr. T°C sur document Fréquence Quotidien Resp Laveur Actions correctives Contrôle thermostats Contrôle vapeur Avertir son Responsable

5ème étape – Gérer la documentation 1) Mettre en place des règles de gestion

5ème étape – Gérer la documentation 1) Mettre en place des règles de gestion documentaire pour : Ø Identifier et valider les documents Ø Conserver et protéger les documents preuves Exemple de cartouche : LOGO NOM SERVICE TITRE DU DOCUMENT Identification Page PR. 01 1/2 Date d’application 2 janvier 2008 2) Faire des réunions de revue RABC avec l’analyse : Ø Ø des résultats bactériologiques (au minimum 1 fois / an par la méthode de l’empreinte gélosée sur linge sec avec un maximum de 12 UFC / 25 cm 2) des incidents, des réclamations, des changement organisationnels des changements de matériels, etc. .

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE Les 7 principes fondamentaux de la méthode RABC 1)

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE Les 7 principes fondamentaux de la méthode RABC 1) Analyser les dangers Microbiologiques associés aux processus, au produit et au personnel 2) Déterminer des points de maîtrise (CP) pour les dangers identifiés. 3) Définir le niveau cible et la tolérance pour chaque CP. 4) Mettre en place un système de surveillance des CP 5) Prévoir des actions correctives en cas de dépassement des limites critiques. 6) Établir des procédures de vérification du système RABC. 7) Établir et maintenir à jour la documentation garantissant la traçabilité.

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE Normes 1. Norme NF EN 14065 G 07 -172

METHODE RABC – GUIDE D’AIDE Normes 1. Norme NF EN 14065 G 07 -172 de Mai 2003 - Textiles traités en Blanchisserie Système de maîtrise de la biocontamination RABC = Risk Analysis and Biocontamination Control = Analyse des risques et maîtrise de la biocontamination 2. Référentiel de bonnes pratiques BP G 07 – 223 de Novembre 2004 - Textiles traités en Blanchisserie Référentiel de bonnes pratiques professionnelles Détaille les conditions préalables et principes généraux (§ 4) de la norme NF EN 14065 3. Guide d’application de la norme NF EN 14065 GA G 07 -224 de Décembre 2004 - Textiles traités en Blanchisserie Détaille le § 6 de la norme NF EN 14065: Application du système RABC