Llectricit doit prioritairement servir le dveloppement conomique rgional

  • Slides: 24
Download presentation
L’électricité doit prioritairement servir le développement économique régional au Québec 16 mai 2007 PRÉSENTÉ

L’électricité doit prioritairement servir le développement économique régional au Québec 16 mai 2007 PRÉSENTÉ PAR

Présentation • Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE) – 161 usines partout au

Présentation • Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE) – 161 usines partout au Québec • Principaux secteurs d’activité – – Métallurgie Mines Chimie Pétrochimie • Emplois – 43 000 emplois directs – 35 000 emplois indirects 2

Portrait • Plus d’un siècle de développement industriel Source: Sondage E&B Data, 2006. 3

Portrait • Plus d’un siècle de développement industriel Source: Sondage E&B Data, 2006. 3

Portrait (suite) • Les grandes entreprises consommatrices : – Consomment 42 % de toute

Portrait (suite) • Les grandes entreprises consommatrices : – Consomment 42 % de toute l’électricité – Contribuent pour 18 milliards $ au PIB – Ont réalisé des investissements de 20 milliards $ en 10 ans – Offrent une rémunération supérieure à la moyenne, soit 72 000 $/an en 2006 – Versent 1, 9 milliard $/an au gouvernement du Québec, excluant taxes foncières et revenus touchés par les ventes d’électricité 4

Portrait (suite) • Un effet de levier sur l’économie québécoise Source : Registre des

Portrait (suite) • Un effet de levier sur l’économie québécoise Source : Registre des entreprises 2006 et Statistique Canada Compilation : E&B DATA 5

Portrait (suite) Un pilier de l’investissement industriel au Québec (52 % en 2005), plus

Portrait (suite) Un pilier de l’investissement industriel au Québec (52 % en 2005), plus de trois fois la moyenne manufacturière Comparaison de la valeur des investissements par travailleur des industries grandes consommatrices d'électricité, Québec 2003 ($) 80 000 70 000 60 000 50 000 40 000 30 000 20 000 10 000 Secteur grand consommateur d'électricité Source: Statistique Canada Fabrication de produits pharmaceutiques Fabrication de matériel de transport Fabrication de produits informatiques et électroniques et medicaments 6

Investissement : Une situation précaire Investissement par travailleur en 2006 ($) Comparaison interprovinciale (source

Investissement : Une situation précaire Investissement par travailleur en 2006 ($) Comparaison interprovinciale (source CD Howe Institute, cité par Alain Dubuc in La Presse) 25000 20000 15000 10000 • Malgré les investissements considérables des grands 5000 consommateurs (la moitié du secteur manufacturier), le Québec est au 9 e rang des provinces canadiennes 0 Alberta Nouveau-Brunswick Ontario Saskatchewan Québec ColombieÎle-du. Terre-Neuve Nouvelle. Britannique Prince-Édouard et Labrador Manitoba Écosse 7

Des investissements qui échappent au Québec • Les projets majeurs se multiplient hors-Québec, même

Des investissements qui échappent au Québec • Les projets majeurs se multiplient hors-Québec, même par les compagnies mères de sociétés établies ici • Les nouvelles implantations hors-Québec ont souvent des capacités de production supérieures à celles des plus grandes usines québécoises • Notre capacité concurrentielle est donc menacée par les économies d’échelle des nouvelles implantations Source: Sondages E&B DATA, 2004, 2006 8

Nouveaux projets hors-Québec depuis 2000 9

Nouveaux projets hors-Québec depuis 2000 9

La valeur des exportations La valeur des retombées L’importance d’un équilibre 16 mai 2007

La valeur des exportations La valeur des retombées L’importance d’un équilibre 16 mai 2007 PRÉSENTÉ PAR

Exemple de période de pointe Centrale nucléaire Centrale au charbon Centrale hydroélectrique (production en

Exemple de période de pointe Centrale nucléaire Centrale au charbon Centrale hydroélectrique (production en continu «mustrun» ; la centrale est prête à accepter n’importe quel prix) (production partiellement modulable; offre basée sur coût variable de production) (production modulable; offre basée sur coût d’opportunité) 85 $/MWh Offre 500 MW 0 $/MWh Offre 400 MW 35 $/MWh (production partiellement modulable; offre basée sur coût variable de production) Offre 300 MW 85 $/MWh Offre 200 MW 25 $/MWh Acceptée 500 MW Centrale au gaz naturel Acceptée 400 MW Acceptée 200 MW 85 $/MWh Acceptée 160 MW 85 $/MWh À 19 h 15, prix du marché = 85 $/MWh Gestionnaire du réseau électrique À 19 h 15, le gestionnaire du réseau prévoit une demande de 1260 MW 85 $/MWh Consommateurs industriels Institutionnels & commerciaux Consommateurs résidentiels 11

Résultats réels : le marché de l’Ontario 12

Résultats réels : le marché de l’Ontario 12

Résultats réels: le marché de l’Ontario (suite) 13

Résultats réels: le marché de l’Ontario (suite) 13

Résultats réels: le marché de l’Ontario (suite) 14

Résultats réels: le marché de l’Ontario (suite) 14

Extrait de la preuve de Hydro-Québec devant la Régie de l’Énergie (R-3624 -2007) •

Extrait de la preuve de Hydro-Québec devant la Régie de l’Énergie (R-3624 -2007) • «Les volumes d’énergie additionnels accentueraient vraisemblablement l’impact à la baisse sur les prix. Ainsi, un aléa supplémentaire de la demande pourrait porter le volume des livraisons bien au-delà des quantités de revente actuellement prévues, ce qui aurait des impacts négatifs aussi bien au plan économique (prix de vente) que technique (congestion des interconnexions). » 15

Limites des interconnexions Pendant les périodes où les prix sur les marchés extérieurs sont

Limites des interconnexions Pendant les périodes où les prix sur les marchés extérieurs sont élevés en raison des limites des interconnexions (environ 20% du temps), Hydro. Québec pourrait, dans le meilleur des cas, exporter un maximum de 6 TWh Données tirées de Régie de l’énergie R-3526 -2004 (Suroît) 16

Pétrole de l’Alberta et Électricité du Québec: Deux réalités • Le pétrole se transporte

Pétrole de l’Alberta et Électricité du Québec: Deux réalités • Le pétrole se transporte facilement et circule partout sur la planète • Le prix du pétrole est fixé au niveau mondial • L’Alberta n’est qu’un joueur modeste avec moins de 3% de cet immense marché • L’Alberta pourrait donc doubler ses exportations sans pour autant affecter significativement le prix mondial du brut • Une goutte dans un verre d’eau! 17

Pétrole de l’Alberta et Électricité du Québec: Deux réalités (suite) • À l’opposé, l’électricité

Pétrole de l’Alberta et Électricité du Québec: Deux réalités (suite) • À l’opposé, l’électricité est par définition un marché régional • Hydro-Québec est un joueur majeur dans le Nord-Est du continent • Ses marchés d’exportation sont l’Ontario, l’État de NY et la Nouvelle-Angleterre • Tous ces marchés sont «déréglementés» et les prix d’électricité y sont très volatils • Des prix supérieurs à 8 cents/k. Wh n’y sont disponibles que 15 à 25% du temps • En exportant massivement, Hydro. Québec ferait baisser les prix • Une goutte dans un dé à coudre! 18

Exportations d’Hydro-Québec depuis 2000 et projections 19

Exportations d’Hydro-Québec depuis 2000 et projections 19

Exporter l’électricité ou la transformer ? Dépenses d’exploitation des GCE au Québec • Les

Exporter l’électricité ou la transformer ? Dépenses d’exploitation des GCE au Québec • Les dépenses d’exploitation des GCE au Québec sont de l’ordre de 14 ¢/k. Wh en moyenne. Ce chiffre n’inclut pas la fiscalité ni les dépenses d’immobilisations pour le maintien des installations. § La mesure de la dépense d’exploitation est donc basée sur la somme de la masse salariale directe, des achats d’électricité, et de l’approvisionnement au Québec en matières premières et en biens et services techniques et professionnels. 20

Exporter l’électricité ou la transformer ? Dépenses d’exploitation des GCE au Québec n=29 •

Exporter l’électricité ou la transformer ? Dépenses d’exploitation des GCE au Québec n=29 • Sondage réalisé en 2006 auprès de 29 usines grandes consommatrices d’électricité (GCE) au Québec (première transformation, pâtes et papiers et chimie). Les répondants représentent 62% (43, 7 TWh/70, 9 TWh) de la consommation totale des GCE. • Les coûts d’électricité peuvent aller jusqu’à 80% des dépenses totales d’exploitation pour 21 certaines usines.

22

22

Conclusion Il faut en arriver à un équilibre stratégique entre : – La transformation

Conclusion Il faut en arriver à un équilibre stratégique entre : – La transformation sur place de l’électricité – Les échanges – L’exportation des surplus 23

Annexe 1 Méthodologie • Les dépenses d’exploitation ont été calculées à partir d’un sondage

Annexe 1 Méthodologie • Les dépenses d’exploitation ont été calculées à partir d’un sondage réalisé en 2006 auprès de 29 usines grandes consommatrices d’électricité (métaux de première transformation, pâtes et papier, chimie). • L’échantillon représente 62 % de la consommation totale des grandes consommatrices. • Les résultats de chaque usine ont été pondérés par le poids de leurs dépenses à l’intérieur de leur industrie puis le résultat de chaque industrie pondéré selon la répartition des livraisons totales de ces trois industries au Québec 24