LEVALUATION Evaluation et modification des pratiques Stage dtablissement

  • Slides: 26
Download presentation
L’EVALUATION « Evaluation et modification des pratiques » Stage d’établissement - Ankara, mai 2017

L’EVALUATION « Evaluation et modification des pratiques » Stage d’établissement - Ankara, mai 2017 E. Dompnier EMFE Istanbul

LES POINTS D’ENTREE �RENTREE 2016: l’évaluation dans les nouveaux programmes �L’évaluation positive « mode

LES POINTS D’ENTREE �RENTREE 2016: l’évaluation dans les nouveaux programmes �L’évaluation positive « mode d’emploi » �Le statut de l’erreur et la pédagogie différenciée

LES MODALITES D’EVALUATION DES ACQUIS SCOLAIRES DES ELEVES DANS LES NOUVEAUX PROGRAMMES LES ENJEUX

LES MODALITES D’EVALUATION DES ACQUIS SCOLAIRES DES ELEVES DANS LES NOUVEAUX PROGRAMMES LES ENJEUX ET OBJECTIFS DE L’EVALUATION DES ACQUIS SCOLAIRES: Ø Pour l’enseignant Ø Pour l’élève Ø L’évaluation positive � UNE EVALUATION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN EN COURS ET EN FIN DE CYCLE Ø Pour valider le socle, nous devons évaluer les connaissances et les compétences fixées par les programmes Ø Quels est le rôle des attendus de fin de cycle? Ø Comment organiser les évaluations en cours de cycle? Ø Quels sont les principes d’actions pour évaluer les acquis des élèves? (au quotidien? à certains moment? Une évaluation constructive! �

L’évaluation de fin de cycle Ø Comment évaluer la maitrise du socle commun de

L’évaluation de fin de cycle Ø Comment évaluer la maitrise du socle commun de connaissance et de compétences et de culture aux cycle 2 et 3 ? A. les 8 composantes, Ø les 4 niveaux d’évaluation C. Du quotidien de la classe au positionnement en fin de cycle D. Les documents d’accompagnement pour l’évaluation des acquis du socle commun http: //cache. media. eduscol. education. fr/file/College_2016/33/9/RAE_Ev aluation_socle_cycle_2_643339. pdf B.

� LE LIVRET SCOLAIRE UNIQUE � LES EVALUATIONS DIAGNOSTIQUES AU COURS DU CYCLE 2

� LE LIVRET SCOLAIRE UNIQUE � LES EVALUATIONS DIAGNOSTIQUES AU COURS DU CYCLE 2 � L’EVALUATION EN MATERNELLE Présentation en vidéo: � http: //eduscol. education. fr/cid 86943/le-socle-commun. html �

EVALUATION POSITIVE D’après les travaux d’André ANTIBI et Jean François Principiano

EVALUATION POSITIVE D’après les travaux d’André ANTIBI et Jean François Principiano

L'échec scolaire est entretenu par les professeurs � Si les notes d’examen des étudiants

L'échec scolaire est entretenu par les professeurs � Si les notes d’examen des étudiants sont bonnes, le professeur sera suspecté de laxisme. � Par contre, si beaucoup sont en échec, on les accusera de ne pas avoir assez étudié, plutôt que d’incriminer l’enseignant. � C’est ce qu’André Antibi, appelle «la constante macabre» . 7

Stop à la tradition macabre � Ce mécanisme inconscient est nommé par Antibi «la

Stop à la tradition macabre � Ce mécanisme inconscient est nommé par Antibi «la constante macabre» . � Selon lui, un professeur est davantage satisfait lorsqu’une partie de son auditoire est en échec plutôt que lorsque l’ensemble de ses étudiants a réussi son examen. � Comme si de bonnes notes étaient synonymes de laxisme ou de médiocrité dans la tête du professeur. � En somme la note est un pouvoir et la mauvaise note rassure sur ce pouvoir. 8

L’obsession: la crédibilité � Un terrible constat : Imaginons un professeur excellent, avec des

L’obsession: la crédibilité � Un terrible constat : Imaginons un professeur excellent, avec des élèves excellents. Si dans un tel contexte toutes les notes sont bonnes, l'enseignant est montré du doigt et considéré comme laxiste, voire peu : sérieux. � Ainsi, sous la pression de la société, les enseignants se sentent obligés inconsciemment de mettre une certaine proportion de mauvaises notes, une « constante macabre » pour être crédibles. 9

La règle des trois tiers � En raison de conceptions ancrées sur le classement

La règle des trois tiers � En raison de conceptions ancrées sur le classement des individus, les pratiques d’évaluation apparaissent souvent comme un couperet destiné à sélectionner. � Elles sont assujetties généralement à la règle des trois tiers : un tiers de « mauvais » , un tiers de « moyens » et un tiers de « bons » , y compris quand les objectifs ont été globalement atteints par la grande majorité des élèves. � Ce phénomène, relaté sous le nom de « constante macabre » * se manifeste à des degrés divers aux différents étages du système éducatif". 10

L’utilité des mauvais élèves � La "constante morbide", c'est le nom donné au fait

L’utilité des mauvais élèves � La "constante morbide", c'est le nom donné au fait qu'un enseignant, inconsciemment, entretient dans sa classe l'existence d'un groupe de "mauvais" élèves. La présence de ces "mauvais" élèves serait la preuve d'un bon enseignement : car une classe où tous les élèves réussissent c'est considéré comme suspect. Pourtant si l'enseignement est vraiment bien donné, tous les élèves devraient réussir. Une expérience a démontré cela : on crée artificiellement une classe uniquement avec de très bons élèves pris dans d'autres classes, et au bout de quelques mois on constate qu'en fin de compte les élèves se répartissent en trois groupes : quelques très bons, une grande majorité de moyens, et… quelques "mauvais"! 11

La pédagogie positive � Appelée aussi pédagogie de la réussite, elle tient compte des

La pédagogie positive � Appelée aussi pédagogie de la réussite, elle tient compte des efforts réalisés par l'élève avant-même que les progrès apparaissent ! � En outre, dès que ceux-ci apparaitront, même s'ils sont légers, ils seront reconnus et mis en évidence par l'enseignant. Par cette façon de procéder, l'on évitera le découragement de l'apprenant devant des résultats qui ne sont pas aussi rapides qu'il l'espérait. On parviendra au contraire, en l'encourageant lorsqu'il le mérite, et dès qu'il le mérite, à lui donner le goût de l'étude, de l'effort et. . . du progrès 12

L’évaluation par contrat de confiance 13

L’évaluation par contrat de confiance 13

Le mythe du bon prof qui note sec! 14

Le mythe du bon prof qui note sec! 14

Le système EPCC (Évaluation Par Contrat de Confiance) � Un système efficace : �

Le système EPCC (Évaluation Par Contrat de Confiance) � Un système efficace : � • il est très facile à mettre en place, � • il ne nécessite pas de moyens supplémentaires, � • il ne nécessite aucun changement de programmes. � Réalisation pratique � • 1 re étape : annonce du programme du contrôle � - liste de questions déjà traitées et corrigées en classe, � - conditions sur cette liste. � • 2 e étape : séance de questions-réponses pré-contrôle � - objectif : permettre aux élèves qui n’ont pas compris certains points de � demander des explications à l’enseignant, � - séance organisée entre l’annonce du programme du contrôle et le contrôle, � - l’horaire d’enseignement le permet-il ? � - organisation pratique. � • 3 e étape : contenu et correction de l'épreuve � - longueur du sujet, � - question bonus pour tous � - exigence dans la rédaction. 15

Construire le Contrat de confiance �Le Contrat de confiance entre prof et élève. �Le

Construire le Contrat de confiance �Le Contrat de confiance entre prof et élève. �Le contrat de confiance, c’est une évaluation qui révèle les progrès accomplis et le travail fait, à l’inverse de celle qui s’acharne à relever les imperfections à partir d’un devoir idéal que personne n’a jamais réalisé 16

Bilan de L’ EPCC La constance macabre est supprimée � Un climat de confiance

Bilan de L’ EPCC La constance macabre est supprimée � Un climat de confiance � Les élèves travaillent beaucoup plus � - plus grande concentration en classe, � - révisions plus approfondies, � - prises de notes plus consciencieuse, � - demande d’éclaircissements à l’enseignant. � - retour sur l’efficacité de l’enseignement du professeur, � - séance de questions-réponses pré-contrôle, � - choix des exercices du contrôle. � Avantage pour la phase d’entreprise � Attention : chassez le naturel, il revient au galop � 17

EVALUATION MODE D’EMPLOI � Cherchons ensemble une définition du verbe EVALUER…. � « Porter

EVALUATION MODE D’EMPLOI � Cherchons ensemble une définition du verbe EVALUER…. � « Porter un jugement de valeur sur le travail fourni à partir d’un objectif et en vue de prendre une décision[…. ] � Mais quelles décisions ? ? ? �[…] et de savoir si la construction de la compétences est bien engagée. » � => donner des indices de réussite

EVALUATION MODE D’EMPLOI � Les différentes pratiques d’évaluations � Evaluation diagnostique o un état

EVALUATION MODE D’EMPLOI � Les différentes pratiques d’évaluations � Evaluation diagnostique o un état des lieux avant…. o Créer une dynamique � Evaluation formative o faire un point en cours de route pour une REGULATION o (axée sur l’enseignant) � Evaluation formatrice o formuler un jugement sur son propre travail o (axée sur l’élève) � Evaluation sommative - bilan

EVALUATION MODE D’EMPLOI � Les • • • objectifs premiers de l’évaluation Ø La

EVALUATION MODE D’EMPLOI � Les • • • objectifs premiers de l’évaluation Ø La note ? Ø NON !!! C’est repérer les décrocheurs C’est analyser les difficultés C’est différencier sa pédagogie C’est mettre en place des activités d’approfondissement, de soutien etc… C’est communiquer avec l’ensemble de l’équipe et les parents C’est assurer une cohérence des apprentissages

EVALUATION MODE D’EMPLOI �les outils d’évaluation �Les informelles et les permanents = observer le

EVALUATION MODE D’EMPLOI �les outils d’évaluation �Les informelles et les permanents = observer le comportement des élèves au quotidien + les grilles d’autoévaluation �EDUSCOL Banque outils

LE STATUT DE L’ERREUR � « LA PRISE EN COMPTE DE L’ERREUR EST EN

LE STATUT DE L’ERREUR � « LA PRISE EN COMPTE DE L’ERREUR EST EN REALITE, EN PEDAGOGIE, LA MEILLEUR MANIÈRE DE COMBATTRE L’ECHEC…CAR IL N’EST DE PEDAGOGIE DE LA REUSSITE QUE CELLE DES ERREURS RECTIFIEES. » Philippe MERIEU

JE GERE LES ERREURS DE MES ELEVES � Anticiper les obstacles lors de la

JE GERE LES ERREURS DE MES ELEVES � Anticiper les obstacles lors de la préparation de séquence. � AVEC MES ELEVES, je peux: Ø Lister les « familles d’erreurs constatées » (anticiper, grille de relecture) Ø Donner des outils méthodologiques (liste de mots Ø Définir un contrat (PTI) Ø Définir des moyens d’aide Ø Définir si possible des connaissances « utiles » pour surmonter l’obstacle Ø Définir, donner des critères de réalisation/réussite concernant la tâche à réaliser (faire preuve d’une clarté d’apprentissage)

LES GRANDS TYPES D’ERREURS LES ERREURS RELATIVES A LA SITUATION � La situation est

LES GRANDS TYPES D’ERREURS LES ERREURS RELATIVES A LA SITUATION � La situation est nouvelle (présentation, support, contexte, la tâche, le langage) � La situation est connue (analytique ou synthétique) ou le raisonnement (inductif ou déductif) mais mal maîtrisé par l’élève. � Situation connue mais contraintes fortes (temps limité, exercice nombreux, tâche trop complexe, une présentation contraignante, une demande de production originale) � LES ERREURS RELATIVES A LA CONSIGNE � La formulation de la consigne (attention aux consignes mal formulée, au vocabulaire employé, parfois inconnu, double tâche, négation etc…) � La compréhension (difficulté de lecture) � L’attitude par rapport à la consigne (manque d’autonomie, d’anticipation, oubli de la consigne etc… ) �

LES GRANDS TYPES D’ERREURS LES ERREURS RELATIVES AUX OPERATIONS INTELLECTUELLES A METTRE EN JEU

LES GRANDS TYPES D’ERREURS LES ERREURS RELATIVES AUX OPERATIONS INTELLECTUELLES A METTRE EN JEU � Le niveau des opérations apprises( la répétition et la mémoire / la conceptualisation et l’application qui permet de décontextualiser) � Le niveau des opérations exigeant une initiative: (l’exploration, la mobilisation, la résolution de problème) � � LES ERREURS RELATIVES AUX ACQUIS ANTERIEURS: le savoir n’est bien ou complètement ou pas du tout acquis, pas solides dans tous les cas.

LES DERIVES POSSIBLES Performance Vs compétence � Pas de présentation publique devant toute la

LES DERIVES POSSIBLES Performance Vs compétence � Pas de présentation publique devant toute la classe � Les fins discutables de l’évaluation � L’évaluation ne peut pas répondre à toutes nos questions � Attention à ne pas briser les élèves � Ne pas tout évaluer avec les même outils � Ne pas évaluer à l’écrit ce qui a été enseigné oralement ou se qui relève de l’oral � Bien cibler ce qu’on veut évaluer �