INFECTIONS STREPTOCOQUES Dr A FILALI SERVICE DES MALADIES

  • Slides: 28
Download presentation
INFECTIONS À STREPTOCOQUES Dr A. FILALI SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES FACULTÉ DE MÉDECINE UDC

INFECTIONS À STREPTOCOQUES Dr A. FILALI SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES FACULTÉ DE MÉDECINE UDC 3

LES INFECTIONS À STREPTOCOQUES DEFINITION ÉPIDÉMIOLOGIE PHYSIOPATHOLOGIE

LES INFECTIONS À STREPTOCOQUES DEFINITION ÉPIDÉMIOLOGIE PHYSIOPATHOLOGIE

DEFINITION Le genre steptococcus est constitué d’un grand nombre d’espèces très différentes. Il existe

DEFINITION Le genre steptococcus est constitué d’un grand nombre d’espèces très différentes. Il existe 18 sérogroupes définis par les antigènes de paroi ( désignés par les lettres A à H, T, K). Les antigènes sont des polysaccharides. Les streptocoques ne possédant pas de polysaccharide, sont dits non groupables. Cocci gram positif, groupés en chaînettes, culture aérobie-anaérobie facultative.

ÉPIDÉMIOLOGIE Germes ubiquitaires, vivant parfois à l’état commensal chez l’Homme. Infections très fréquentes, dont

ÉPIDÉMIOLOGIE Germes ubiquitaires, vivant parfois à l’état commensal chez l’Homme. Infections très fréquentes, dont la gravité est variable selon le sous groupe. Infections hivernales, absentes chez les enfants < 2 ans.

PHYSIOPATHOLOGIE Germes - virulents responsables d’infections localisées, bactériémie (septicémie), libération de toxine. Réactions immunologiques.

PHYSIOPATHOLOGIE Germes - virulents responsables d’infections localisées, bactériémie (septicémie), libération de toxine. Réactions immunologiques.

INFECTIONS SUPPURATIVES INFECTIONS LOCALISEES : ANGINE, SCARLATINE, ÉRYSIPÈLE, FASCIITE INFECTIONS GENERALISEES : BACTÉRIÉMIES (SEPTICEMIES),

INFECTIONS SUPPURATIVES INFECTIONS LOCALISEES : ANGINE, SCARLATINE, ÉRYSIPÈLE, FASCIITE INFECTIONS GENERALISEES : BACTÉRIÉMIES (SEPTICEMIES), ENDOCARDITES

INFECTIONS NON SUPPURATIVES RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU : Maladie de BOUILLAUD, rare dans les pays

INFECTIONS NON SUPPURATIVES RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU : Maladie de BOUILLAUD, rare dans les pays développés, très fréquente dans les pays en voie de développement.

PHARYNX

PHARYNX

 ANGINE La plus fréquente des infections à streptocoque. Elle ne représente que 25

ANGINE La plus fréquente des infections à streptocoque. Elle ne représente que 25 à 40 % des angines chez l’enfant et 10 à 25 % chez l’adulte. Clinique : début brutal, fièvre, douleur pharyngée, dysphagie. L’examen : gorge rouge avec de grosses amygdales, ganglions, pharynx rouge. Diagnostic : clinique, les tests de détection rapide. Evolution : favorable spontanément mais risque de complications. Traitement : pénicilline per os. Complications : précoces ; tardives : R. A. A, glomérulonéphrite, érythème noueux.

ANGINE

ANGINE

SCARLATINE Toxi-infection due à la diffusion dans l’organisme de la toxine érythrogène produite par

SCARLATINE Toxi-infection due à la diffusion dans l’organisme de la toxine érythrogène produite par le streptocoque A. Infection rare actuellement. Clinique : forme commune : incubation de 2 à 3 jours, douleurs pharyngées, fièvre élevée, puis apparaissent l’éruption et les modification de la langue. Diagnostic : clinique. Evolution : favorable. Traitement : pénicilline per os. Complications : précoces, tardives.

SCARLATINE

SCARLATINE

SCARLATINE

SCARLATINE

ÉRYSIPÈLE Dermo-hypodermite localisée, favorisée par la stase veineuse ou lymphatique (jambe) ou une porte

ÉRYSIPÈLE Dermo-hypodermite localisée, favorisée par la stase veineuse ou lymphatique (jambe) ou une porte d’entrée (visage, intertrigo inter-orteil). Terrain : diabète, obésité, immunodépression, etc. Clinique : fièvre. L’examen : grosse jambe rouge, luisante sans bourrelet. Visage érythémateux en aile de papillon avec bourrelet périphérique. Aspect bulleux (possible). Diagnostic : clinique. Evolution : favorable. Traitement : pénicilline IV. Complications : précoces : suppuration, cellulite gangreneuse ou fasciite nécrosante. tardive : récidives

ÉRYSIPÈLE

ÉRYSIPÈLE

ÉRYSIPÈLE

ÉRYSIPÈLE

ÉRYSIPÈLE

ÉRYSIPÈLE

FASCIITE NECROSANTE

FASCIITE NECROSANTE

FASCIITE NECROSANTE

FASCIITE NECROSANTE

FASCIITE NECROSANTE

FASCIITE NECROSANTE

BACTÉRIÉMIES (SEPTICEMIES) Fréquentes et graves , toujours craindre une endocardite. Clinique : sepsis sévère.

BACTÉRIÉMIES (SEPTICEMIES) Fréquentes et graves , toujours craindre une endocardite. Clinique : sepsis sévère. Diagnostic : hémocultures, recher une porte d’entrée. Evolution : favorable. Traitement : antibiotiques en IV en association. Complications : choc septique.

ENDOCARDITE La greffe d’un agent pathogène sur l’endocarde. Clinique : endocardite subaiguë ou maladie

ENDOCARDITE La greffe d’un agent pathogène sur l’endocarde. Clinique : endocardite subaiguë ou maladie d’OSLER , endocardite aiguë. Diagnostic : hémocultures, l’échographie cardiaque. Evolution : variable. Traitement : antibiotique IV prolongé. Complications : insuffisance cardiaque.

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU PHYSIOPATHOLOGIE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Affection post- streptococcique Réactions immunologiques Enfants entre 5 et

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU PHYSIOPATHOLOGIE ÉPIDÉMIOLOGIQUE Affection post- streptococcique Réactions immunologiques Enfants entre 5 et 15 ans.

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU Manifestations Angine, cliniques Phase de latence 10 à 20 jours, Manifestations

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU Manifestations Angine, cliniques Phase de latence 10 à 20 jours, Manifestations inflammatoires.

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU Manifestations Atteinte cardiaque. inflammatoires Atteinte articulaire. Autres manifestations

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU Manifestations Atteinte cardiaque. inflammatoires Atteinte articulaire. Autres manifestations

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU DIAGNOSTIC : Parfois difficile, examens biologiques, prélèvements de gorge, sérologie. TRAITEMENT

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU DIAGNOSTIC : Parfois difficile, examens biologiques, prélèvements de gorge, sérologie. TRAITEMENT : Corticothérapie associée à un traitement par Pénicilline. Prophylaxie des rechutes par Pénicilline, traitement prolongé. Soins dentaires.

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU COMPLICATIONS : Précoces : la défaillance cardiaque. Tardives : lésions valvulaires,

RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU COMPLICATIONS : Précoces : la défaillance cardiaque. Tardives : lésions valvulaires, risque d’endocardite. PROPHYLAXIE : Traitement des angines par antibiotiques adaptés.