ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE I HISTORIQUE HISTORIQUE n Actuellement lEchographie

  • Slides: 42
Download presentation
ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE I. HISTORIQUE

ECHOGRAPHIE OBSTETRICALE I. HISTORIQUE

HISTORIQUE n Actuellement l’Echographie intervient dans tous les moments de l’obstétrique dont elle a

HISTORIQUE n Actuellement l’Echographie intervient dans tous les moments de l’obstétrique dont elle a révolutionné la pratique. Examen complémentaire non obligatoire indissociable de la pratique Clinique. En perpétuelle évolution technologique grâce notamment aux outils de l’informatique l’échographie aborde aujourd’hui la technique 3 D et 4 D.

HISTORIQUE Echographie est née dans les années 50 L’écossais Ian Donald applique au corps

HISTORIQUE Echographie est née dans les années 50 L’écossais Ian Donald applique au corps humain une méthode nouvelle d’investigation dérivée des applications du radar : ( détection des sous-marins ). 20 ans pour que la méthode soit considérée 10 ans pour qu’elle occupe sa place actuelle en obstétrique. n

 II. PLACE DE LA SAGE-FEMME EN ECHOGRAPHIE

II. PLACE DE LA SAGE-FEMME EN ECHOGRAPHIE

n n n n Code de déontologie 8 août 1996 « …la sage-femme est

n n n n Code de déontologie 8 août 1996 « …la sage-femme est autorisée à pratiquer l’échographie dans le cadre de la surveillance de la grossesse …. » Puis Circulaire N° 38 relative au code de déontologie 29 juillet 1992 Puis lettre officielle du Directeur de la santé 29 septembre 1992 Puis autres circulaires relatives aux centres de D. A. N et cotation d’ échographie en SF Pour arriver à une réponse du sénat en juin 1999 reconnaissant que : « la reconnaissance d’éléments morphologiques fait partie intégrante de la pratique des échographies réalisées par un médecin ou une sage -femme … »

 III. ULTRASONS ET . ECHOGRAPHIE

III. ULTRASONS ET . ECHOGRAPHIE

ULTRASONS ET ECHOGRAPHIE L’Echographie est la méthode d’imagerie médicale tomographique la plus courante n

ULTRASONS ET ECHOGRAPHIE L’Echographie est la méthode d’imagerie médicale tomographique la plus courante n Elle est utilisée par les radiologues, les cardiologues et les obstétriciens n Elle utilise des ultrasons de faible intensité n Imagerie légère et de faible coût n

 1. Notions physique des U. S ( rappels ) n n n Notions

1. Notions physique des U. S ( rappels ) n n n Notions physique des U. S ( rappels ) Les U. S sont des ondes mécaniques qui se déplacent dans les tissus biologiques La propagation des sons ne peut se faire que dans la matière Les molécules du milieu traversé subissent des phénomèmes de compresssion et de relaxation successifs Les U. S transportent de l’énergie qui se dépose dans les tissus

U. S n la vitesse de déplacement des U. S dépend de la caractéristique

U. S n la vitesse de déplacement des U. S dépend de la caractéristique du milieu qu’ils traversent ( élasticité , densité ) n L’onde sonore est caractérisée par sa Fréquence et sa Longueur d’onde n Notion d’impédance acoustique : résistance propre au milieu traversé : fonction de la densité et de la dureté du milieu

Interaction des ondes acoustiques avec la matière n le faisceau acoustique présente une atténuation

Interaction des ondes acoustiques avec la matière n le faisceau acoustique présente une atténuation par 3 mécanismes : n * réflexion des U. S au niveau des interfaces ( augmente avec la fréquence ) : U. S qui repartent dans le sens opposé n * diffusion des U. S n * absorption des U. S

2. image U. S L’image ultrasonore est reconstituée à partir d’informations recueillies par la

2. image U. S L’image ultrasonore est reconstituée à partir d’informations recueillies par la sonde et transmises à l’appareil. Les informations sont traitées par un logiciel complexe qui permet de déterminer la position et l’intensité de l’Echo et de représenter l’image ou le signal pour être interprété par l’opérateur n Il existe des artéfacts lorsque des écho parasites ne correspondent pas à une structure réelle : image crée n

3. Vitesse de propagation U. S Vitesse de propagation différentes n Ex : eau

3. Vitesse de propagation U. S Vitesse de propagation différentes n Ex : eau = 1530 m/s n Air = 331 m/s intérêt du Gel n Os = 2700 m/s n tissus mous = 80 % eau propagation voisine de l’eau n

4. Echogénicité U. S L’Echogénicité d’un tissus ou d’une interface est sa faculté à

4. Echogénicité U. S L’Echogénicité d’un tissus ou d’une interface est sa faculté à générer des Echo n On distingue des structures vides d’écho ou Anéchogène qui apparaissent noires sur l’écran n Des structures hypoéchogènes qui apparaissent relativement sombre : gris foncé n Des structures hyperéchogénes qui sont à l’origine d’un nombre important de n

U. S n n n Liquides zones anéchogènes = noir Tissus mous multitude d’écho

U. S n n n Liquides zones anéchogènes = noir Tissus mous multitude d’écho + ou – gris Os fortement échogènes = blancs

U. S COLORISATION POSSIBLE

U. S COLORISATION POSSIBLE

IV. PRATIQUE DE L’EXAMEN

IV. PRATIQUE DE L’EXAMEN

1. APPAREILLAGE n L’échographe : De l’électronique , de l’informatique

1. APPAREILLAGE n L’échographe : De l’électronique , de l’informatique

PRATIQUE DE L’ EXAMEN 2. Les sondes La sonde est un transducteur n n

PRATIQUE DE L’ EXAMEN 2. Les sondes La sonde est un transducteur n n Un transducteur est un élément qui transforme une forme d’énergie en une autre La sonde assure l’émission et la réception des U. S Fonctionnement basé sur l’effet piezoélectrique : en appliquant un courant alternatif sur un cristal piézoélectrique, le cristal se comprime et se décomprime alternativement et émet un son : comme une cloche que l’on frappe La sonde émet des U. S en salve et l’onde est raccourci avec un matériel d’amortisssement placé derrière le cristal

PRATIQUE DE L’EXAMEN n n Il existe différentes sondes : Sondes externes ou endocavitaires

PRATIQUE DE L’EXAMEN n n Il existe différentes sondes : Sondes externes ou endocavitaires n sondes à balayage manuel n sondes à balayage sectoriel mécanique n sondes à balayages linéaire électronique : barrette n sondes à balayage sectoriel électronique n Exploration n transabdominale n et endovaginale

SONDES OU TRANSDUCTEURS

SONDES OU TRANSDUCTEURS

PRATIQUE DE L’EXAMEN LES SONDES Différentes puissances d’émission : n 3. 5 Méga. Hertz

PRATIQUE DE L’EXAMEN LES SONDES Différentes puissances d’émission : n 3. 5 Méga. Hertz à 7. 5 MHz n l’analyse est plus fine lorsque la fréquence est élevée perte d’information en profondeur n Plus la sonde est de basse Fréquence , Plus la profondeur d’exploration est importante, mais moins bonne est la qualité de l’image n Classique : 3. 5 à 7 MHz pour exploration transabdominale n

PRATIQUE DE L’ EXAMEN n n Dispositifs annexes Matériel reprographie : photo , vidéo

PRATIQUE DE L’ EXAMEN n n Dispositifs annexes Matériel reprographie : photo , vidéo Matériel informatique logiciel de compterendu , entrée et stockage de données … Transmissions d’examen : Télémedecine

PRATIQUE DE L’EXAMEN n n n L’échographiste Position ergonomique importante Il guide la sonde,

PRATIQUE DE L’EXAMEN n n n L’échographiste Position ergonomique importante Il guide la sonde, interpréte les images : physiologiques ou pathologiques ou douteuses Le patient : Il est en contact acoustique avec la sonde ses tissus sont parcourus par les U. S

V. PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

V. PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

1. U. S n n n Principe simple dérivant du SONAR utilisé pour la

1. U. S n n n Principe simple dérivant du SONAR utilisé pour la détection sous-marine A intervalles réguliers et pendant de très brèves périodes un faisceau d’U. S est émis par la sonde appliquée au contact du patient La sonde est appelée : transducteur ou capteur L’onde U. S réfléchie en fonction de l’organisation des tissus rencontrés L’onde est ensuite répercutée vers le capteur La sonde est à la fois émetteur et récepteur

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT L’arrivée de l’onde U. S réfléchie génère un signal électrique n

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT L’arrivée de l’onde U. S réfléchie génère un signal électrique n Les données élémentaires ainsi acquises sont immédiatement transmises à un système informatique complexe qui détermine la position et la brillance de chacun des points qui s’affiche sur l’écran de visualisation. n

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT l’image obtenue réalise des plans de coupe en 2 dimension Mode

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT l’image obtenue réalise des plans de coupe en 2 dimension Mode B ( bi-dimensionnel ) n L’interprétation de l’imagerie nécessite : n la connaissance de la structure explorée dans ses aspects normaux et pathologiques n repérage précis du plan de coupe n coordination du regard porté sur l’écran et et du mouvement de la main qui déplace et oriente la sonde n

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT la largeur du champ exploré atteint environ 10 cm et limitée

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT la largeur du champ exploré atteint environ 10 cm et limitée à 15 cm en profondeur. n L’image obtenue est trapézoïdale. n

2. REGLAGES DE L’APPAREIL n n n Préréglages de l’appareil : contraste, persistance de

2. REGLAGES DE L’APPAREIL n n n Préréglages de l’appareil : contraste, persistance de l’image, renforcement des contours Programme spécifique ex : cœur Changement de fréquence en fonction de l’organe examiné Modifications afin d’optimiser l’image : profondeur d’exploration, gain (amplification permettant d’ajuster la brillance à l’image ) Focalisation, Zoom

VI. REALISATION DE L’ EXAMEN

VI. REALISATION DE L’ EXAMEN

REALISATION DE L’EXAMEN n n n n Consentement éclairé sur possibilités et limites de

REALISATION DE L’EXAMEN n n n n Consentement éclairé sur possibilités et limites de l’examen Installation de la patiente ergonomie du praticien réglages de l’appareil coupes successives biométrie conservation des images compte-rendu

VII. INDICATIONS DE L’EXAMEN

VII. INDICATIONS DE L’EXAMEN

INDICATIONS DE L’EXAMEN Responsabilité du prescripteur de bien définir l’indication et de donner des

INDICATIONS DE L’EXAMEN Responsabilité du prescripteur de bien définir l’indication et de donner des renseignements indispensables à l’examen. L’appellation échographie obstétricale regroupe des actes médicaux dont les objectifs , le contexte est différent : - Echographie aide à la consultation - Echographie d’ urgence - Echographie en salle de naissance Echographie niveau 1 de dépistage Echographie niveau 2 dite de référence de diagnostic

Indications indispensables : Datation précise de la grossesse au 1° trim n Diagnostic G.

Indications indispensables : Datation précise de la grossesse au 1° trim n Diagnostic G. EU n Diagnostic Gss Multiples n Vitalité embryonnaire n Troubles de la croissance fœtale n Localisation placentaire et quantité de L. A n Diagnostic anomalies chromosomiques ou affections géniques n Diagnostic de malformations n Appréciation du bien-être fœtal n Doppler Echoguidage dans gestes diagnostics et thérapeutiques n n

INDICATIONS Datation G. E. U ? Jumeaux ? BC ? Placenta L. A Anomalies

INDICATIONS Datation G. E. U ? Jumeaux ? BC ? Placenta L. A Anomalies Anomalie Chromosom Morpho e Croissance + Doppler Bien-être Echo foetal guidage

INDICATIONS n Calendrier recommandé des Echographie pendant la grossesse : n 12 sem =

INDICATIONS n Calendrier recommandé des Echographie pendant la grossesse : n 12 sem = Echo 1° trim n 22 sem =Echo 2° trim n 32 sem = Echo 3° trim Mais l’intérêt de l’échographie systématisé n’est pas validé dans de nombreux pays.

 VIII . PIEGES DE L’ ECHO

VIII . PIEGES DE L’ ECHO

VII. PIEGES DE L’ECHOGRAPHIE n n n n Difficultés et limites : Prescription et

VII. PIEGES DE L’ECHOGRAPHIE n n n n Difficultés et limites : Prescription et demande incomplète : pas d’éléments cliniques Qualité du balayage Conditions d’examen : pérmabilité de la paroi au U. S ex : obése faisceau ultrasonore , ombre portée , réverbération dans les structures liquides , absorption des U. S Mauvaise connaissances de la physiologie ou pathologie fœtale Position fœtale limitante le jour de l’examen

IX. INOCUITE DES U. S

IX. INOCUITE DES U. S

INOCUITE DES U. S n n n n Largement utilisés en obstétriques : cardiotocographes

INOCUITE DES U. S n n n n Largement utilisés en obstétriques : cardiotocographes , sonicaid , les U. S ont vus naître des milliers d’enfants. Malgré ce recul des études sont encore en cours sur les effets des U. S. Effets thermiques échauffement dans les tissus traversés Effets de Cavitation au niveau des cellules embryonnaires Effets de courants acoustiques fluides biologiques au niveau des communications intercellulaires ? Les puissances émises sont faibles < 7. 5 MGz Attention tout de même au doppler pulsé et doppler couleur en début de grossesse

AVRIL 2005 Rapport du comité national technique d’ échographie de dépistage prénatal qui précise

AVRIL 2005 Rapport du comité national technique d’ échographie de dépistage prénatal qui précise : Différents types d’échographies Objectifs de l’échographie fœtale La qualité des actes de dépistage Édition de comptes-rendus type et d’iconographies recommandées Importance de l’information préalable du patient n

Différents types d’échographies Echographie niveau 1 de dépistage Echographie niveau 2 dite de référence

Différents types d’échographies Echographie niveau 1 de dépistage Echographie niveau 2 dite de référence de diagnostic Echographie focalisée