Day Crations rflexives 2012 Dfilement manuel Tout comme

  • Slides: 22
Download presentation
Day Créations réflexives 2012 Défilement manuel

Day Créations réflexives 2012 Défilement manuel

Tout comme les grands penseurs, les philosophes et les sociologues, éditorialistes, chroniqueurs, journalistes et

Tout comme les grands penseurs, les philosophes et les sociologues, éditorialistes, chroniqueurs, journalistes et collaborateurs spéciaux des journaux peuvent contribuer à nourrir notre réflexion sur les événements qui se produisent dans nos sociétés. Voici, glanés au hasard et au fil du temps dans le quotidien montréalais La Presse , quelques extraits de commentaires parus dans ce journal et qui ont retenu mon attention. R. Day

Réflexions journalistiques (2)

Réflexions journalistiques (2)

Nous vivons dans une société où l’État, au nom de la vertu, réussit à

Nous vivons dans une société où l’État, au nom de la vertu, réussit à nous infantiliser; à gérer notre vie sous prétexte de nous protéger. Le citoyen est à ses yeux un être immature et irresponsable qu’il faut protéger contre lui-même. Ce paternalisme repose sur l’idée qu’un contrôle des citoyens se justifie du seul fait qu’il existe quelque part un risque qu’il faut minimiser. En somme, nous vivons dans une grande garderie. Pierre Simard

La mondialisation consiste également en ceci : à partir d’une fatwa prononcée en Irak,

La mondialisation consiste également en ceci : à partir d’une fatwa prononcée en Irak, on peut réquisitionner par internet une Américaine de Philadelphie, ainsi que des complices de l’Algérie, de la Lybie, de la Palestine et de la Croatie vivant tous en Irlande, afin d’exécuter un Suédois coupable d’offense à un prophète vivant en Arabie au 6 e siècle. Nous vivons une époque moderne. C’est l’ère post-Rushdie dans toute sa splendeur. Mario Roy

Pour les ligues de sport professionnel, l’intérêt public n’est jamais aussi bien servi que

Pour les ligues de sport professionnel, l’intérêt public n’est jamais aussi bien servi que lorsque les pouvoirs publics engouffrent des millions de dollars dans leurs activités. Philippe Cantin

Le voile intégral? Exigence d’un dieu et expression libre de la femme soumise, tonnent

Le voile intégral? Exigence d’un dieu et expression libre de la femme soumise, tonnent toutes les Kenza Drider de l’Hexagone, que ne rebutent ni le faux ni la contradiction […] Or, la vérité brute au sujet du niqab et de la burqa, tout le monde la connaît : portées en Occident, ce sont des outils politiques. Mario Roy

Les mêmes qui croient qu’Elvis Presley est toujours vivant et que les extraterrestres gouvernement

Les mêmes qui croient qu’Elvis Presley est toujours vivant et que les extraterrestres gouvernement l’Amérique à partir de Roswell persistent à croire qu’Obama est un «alien» . Là encore, ils ont reçu un vernis de respectabilité de – eh oui – Sarah Palin et du milliardaire Donald Trump. George W. Bush a été vilipendé pendant son mandat, mais jamais, même aux pires heures de sa guerre criminelle en Irak, n’avait-il subi les outrages qu’Obama endure aujourd’hui. Jocelyn Coulon

Il ne suffit pas de faire tomber un tyran pour débarrasser un pays de

Il ne suffit pas de faire tomber un tyran pour débarrasser un pays de tous les instruments de la tyrannie. Agnès Gruda

Ne sachant plus comment regagner la faveur des électeurs, les politiciens participent à toutes

Ne sachant plus comment regagner la faveur des électeurs, les politiciens participent à toutes les émissions, se prêtent à toutes les pitreries. Et leur cote continue de baisser. André Pratte

Laura Penny, dans son livre «Your Call Is Important to US – The Truth

Laura Penny, dans son livre «Your Call Is Important to US – The Truth about Bullshit» , offre la meilleure analyse de l’alliance entre les politiciens et les rédacteurs de discours, privés ou pas. « Cette division du travail rhétorique, écrit M me Penny, signifie que les cerveaux qui pensent aux mots n’ont pas à les prononcer. Et ceux qui prêtent leur voix aux mots n’ont pas à y penser. Les mots sont encore plus débranchés de la réalité… »

Sigmund Freud œuvra à une époque où peu de gens travaillaient à traduire en

Sigmund Freud œuvra à une époque où peu de gens travaillaient à traduire en mots une réalité, celle du fonctionnement de l’esprit humain. Or, depuis 100 ans, des hordes de psychanalystes, psychologues et autres thérapeutes ont accumulé des quantités astronomiques de mots… sans qu’on sache si cette réalité est vraiment mieux connue aujourd’hui que jadis. Mario Roy

[En 2009], à Montréal, des centaines de Québécois sont venus applaudir George Bush qui

[En 2009], à Montréal, des centaines de Québécois sont venus applaudir George Bush qui plastronnait à propos de ses faits d’armes comme président des États-Unis. [À l’été 2010], des Québécois et des milliers d’autres en Occident ont acheté les Mémoires de Tony Blair. Jamais ces deux «leaders» n’ont parlé des crimes de leur pays en Irak ou écrit à ce sujet. Ils sont pourtant bien réels. Tony Blair ne parle pas dans ses Mémoires des tortionnaires occidentaux et irakiens s’activant à faire éclater les testicules de prisonniers irakiens. Jocelyn Coulon

On vit maintenant dans une société […] qui repose sur une surprotection des citoyens

On vit maintenant dans une société […] qui repose sur une surprotection des citoyens plutôt que sur leur responsabilisation. Plutôt que de cher à nous dicter constamment ce qu’il faut faire, le rôle de l’État devrait se limiter à améliorer l’application des lois en matière de responsabilité et à mettre en place un système judiciaire rapide, efficace et juste. Pierre Simard

Aujourd’hui, l’Occident ne défend plus jamais ses valeurs, ni dans les grandes occasions ni

Aujourd’hui, l’Occident ne défend plus jamais ses valeurs, ni dans les grandes occasions ni dans les petites, ni au Québec ni ailleurs. Et il fabrique lui-même ses bourreaux. Mario Roy

Une révolution contre un pouvoir ne produit pas automatiquement une révolution des mentalités. Agnès

Une révolution contre un pouvoir ne produit pas automatiquement une révolution des mentalités. Agnès Gruda

Lucky Luke mâchouille un brin de paille plutôt qu’une cigarette, Jacques Tati ne fume

Lucky Luke mâchouille un brin de paille plutôt qu’une cigarette, Jacques Tati ne fume plus la pipe, et pendant ce temps, on diffuse sur certaines compagnies aériennes, pour un public de tous âges, des films aussi violents qu’ «Unknown» , avec Liam Neeson qui trucide un tueur à gages à coups de débris de verre. On n’arrête pas le progrès. Mais lorsqu’on se permet, au nom du «bien» commun, toutes sortes de distorsions politiquement correctes, sous prétexte de protéger les gens d’eux-mêmes, il me semble que l’on n’est plus dans la prévention. On est dans le prosélytisme, pour ne pas dire la censure et le révisionnisme historique. Marc Cassivi

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU étudie actuellement [ce commentaire a été

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU étudie actuellement [ce commentaire a été écrit le 2 mars 2011] un rapport interne qui louange la Libye pour ses progrès en matière de droits… en même temps qu’il condamne les dernières exactions du régime Kadhafi! Il faudrait faire l’un ou l’autre. Et agir en conséquence. Mais l’ONU, la plus grande manufacture au monde de récits artificiels, se sent rarement tributaire de la réalité. Mario Roy

Il faudra un jour donner un nom au phénomène voulant que, plus le nombre

Il faudra un jour donner un nom au phénomène voulant que, plus le nombre de mots utilisés pour décrire une réalité est élevé, moins la description obtenue est juste. Au Québec, on s’est battu pour que soit adoptée une loi… contre la pauvreté, comme si les mots pouvaient y changer quoi que ce soit. Mario Roy

La guerre, particulièrement celle prétendument menée au nom des droits de l’homme, est souvent

La guerre, particulièrement celle prétendument menée au nom des droits de l’homme, est souvent le théâtre d’un jeu vicieux où le pire est drapé dans le manteau du bien. Jocelyn Coulon

À l’époque héroïque de la contreculture triomphante, fréquenter l’excès et courtiser la mort était

À l’époque héroïque de la contreculture triomphante, fréquenter l’excès et courtiser la mort était presque, pour les artisans du rock, une obligation contractuelle! À supposer qu’il y ait eu quelque part dans ce martyrologue une part de sublime, elle est aujourd’hui envolée, disparue, finie. On ne voit plus dans les excès des artistes, alcool, drogue, violence, que des dérapages destructeurs. Ou alors des débordements carrément criminels, comme dans certains milieux liés au hip-hop. Ainsi, la mort prématurée de Whitney Houston n’est pas un symbole de quoi que ce soit et n’a aucune signification particulière. Elle n’est qu’infiniment triste, misérable, inutile. Mario Roy

Citations La Presse Photographies R. Day, «Orchidexpo 2011 » ~ Exposition internationale d’orchidées de

Citations La Presse Photographies R. Day, «Orchidexpo 2011 » ~ Exposition internationale d’orchidées de Montréal (avril 2011) Musique Richard Abel, «Astral» Conception R. Day Juin 2012 On peut voir un certain nombre de mes diaporamas sur : http: //www. imagileonation. com/