Day Crations rflexives 2011 Dfilement manuel La grande

  • Slides: 26
Download presentation
Day Créations réflexives 2011 Défilement manuel

Day Créations réflexives 2011 Défilement manuel

 «La grande aventure, c’est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour, dans

«La grande aventure, c’est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour, dans le même visage. C’est plus grand que tous les voyages autour du monde. » Alberto Giacometti Cette série de diaporamas, que j’ai intitulée «Visages» , ne se veut pas une expérience biographique. Les limites imposées par un diaporama ne permettent pas, d’ailleurs, de présenter des biographies au sens traditionnel. «Visages» montre tantôt des figures publiques bien connues, tantôt des personnalités plus effacées et plus obscures. Mais derrière chacun de ces visages, il peut arriver qu’il se cache quelqu’un d’étonnant. Si «Visages» a bien sûr pour objectif d’informer, il a donc surtout pour but de surprendre. Car, comme l’écrit Yvon Deneault, «L’être humain a deux visages : celui qu’il nous montre et celui qu’il a vraiment. » Ce deuxième diaporama de la série pourrait susciter la réflexion suivante : quelles devraient être les limites de la tolérance des citoyens face aux comportements adoptés dans leur vie privée par ceux qui les gouvernent? R. Day

Visages

Visages

Jacob Zuma est président d’Afrique du Sud depuis mai 2009. Il a joué un

Jacob Zuma est président d’Afrique du Sud depuis mai 2009. Il a joué un rôle important dans la lutte des Sud-Africains noirs pour la conquête de leur liberté. À l’âge de 17 ans, il joignait les rangs du Congrès national africain et devenait un membre actif de sa branche armée. On le décrivait comme un homme intelligent, courageux et très populaire auprès de l’ANC. Arrêté en 1963, il était condamné à dix ans de prison et envoyé au pénitencier de Robben Island, au côté de Nelson Mandela. Devenu orphelin de père à trois ans, il n’avait reçu aucune formation scolaire comme bien des Noirs de sa génération et était analphabète. Issu de l’ethnie zouloue, il avait passé son enfance à garder les chèvres dans le Zoulouland. C’est pendant ses dix ans d’emprisonnement qu’il apprit à lire, à écrire et à se familiariser avec les débats d’idées.

Malgré les souffrances qu’il a endurées (emprisonnement, plusieurs exils) et les batailles qu’il a

Malgré les souffrances qu’il a endurées (emprisonnement, plusieurs exils) et les batailles qu’il a menées pour les Noirs sud-africains, Jacob Zuma est un personnage très controversé. À plusieurs reprises depuis 2005, il a fait l’objet d’accusations pour corruption, fraude, blanchiment d’argent, évasion fiscale et abus de pouvoir. Ces accusations n’ont pas eu de suite, les tribunaux ayant invalidé les procédures pour vice de forme mais aussi, il faut le dire, à la suite de fortes pressions et de virulentes menaces formulées par les supporters de Zuma qui s’étaient déclarés «prêts à tuer pour lui et à mourir» .

En matière sexuelle, les frasques du président sud-africain défraient régulièrement les manchettes. Il est

En matière sexuelle, les frasques du président sud-africain défraient régulièrement les manchettes. Il est polygame puisque cela fait partie des traditions zouloues. En 2005, il a été accusé de viol sur une jeune femme de 31 ans qu’il connaissait et savait séropositive. Au terme du procès, il a été acquitté, le juge ayant estimé que la relation sexuelle avait été «consentante» , et après avoir brossé un portrait très défavorable de la plaignante. Néanmoins, les propos de Zuma à son procès en avaient choqué plusieurs. Il avait en effet déclaré avoir pris une douche après l’acte sexuel afin de minimiser les risques d’infection… Dans un pays où près de six millions sont porteurs du VIH, ses opposants ont fait valoir que son comportement sexuel nuisait aux campagnes officielles de prévention contre le sida. Zuma n’a pas pris la résolution de modifier son comportement, ni d’utiliser des condoms, mais quand il passe des tests de dépistage du VIH, il les rend publics en mettant en évidence sa séronégativité…

Quand le président Zuma se rend en visite officielle à l’étranger, il doit décider

Quand le président Zuma se rend en visite officielle à l’étranger, il doit décider qui, de sa grande famille, il emmènera avec lui. En effet, il a actuellement : ■ trois «premières dames» officielles ■ deux fiancées ▪ dont Gloria Bongi Ngema qui serait déjà la mère d’un de ses nombreux rejetons ▪ dont une princesse swazi de la famille de Sebentile Dlamini ■ un nombre indéterminé de maîtresses ■ aux alentours de vingt-deux enfants issus de huit à onze femmes différentes.

La première «première dame» - Sizakele Khumalo. Jacob Zuma l’a épousée en 1959. Il

La première «première dame» - Sizakele Khumalo. Jacob Zuma l’a épousée en 1959. Il la considère comme sa propre mère. Aujourd’hui âgée de 68 ans, on la décrit comme une campagnarde timide et peu instruite. Elle agit comme «marraine» et s’occupe des enfants des concubines du président.

La deuxième épouse – Nkosazana Dlamini. Elle est la mère de quatre des enfants

La deuxième épouse – Nkosazana Dlamini. Elle est la mère de quatre des enfants de Jacob Zuma. Invoquant des «différends irréconciliables» le couple a divorcé en 1998. Madame Dlamini est néanmoins demeurée une alliée politique du président puisqu’elle est ministre dans son cabinet.

La troisième épouse – Kate Mantsho Elle lui a donné cinq enfants. Originaire du

La troisième épouse – Kate Mantsho Elle lui a donné cinq enfants. Originaire du Mozambique, elle s’est suicidée avec des barbituriques en décembre 2000, laissant une note dans laquelle affirmait avoir vécu, depuis 1976, vingtquatre années d’enfer auprès de Jacob Zuma.

La première «deuxième dame» - Nompumelelo Ntuli. Jacob Zuma l’a épousée en janvier 2008.

La première «deuxième dame» - Nompumelelo Ntuli. Jacob Zuma l’a épousée en janvier 2008. Dans la mi-trentaine, elle est la plus jeune de ses épouses officielles. Elle est la mère de deux des enfants du président.

Jacob Zuma et Nompumelelo Ntuli à la cérémonie de leur mariage.

Jacob Zuma et Nompumelelo Ntuli à la cérémonie de leur mariage.

Il y a eu toutefois un peu de sable dans le filtre amoureux avec

Il y a eu toutefois un peu de sable dans le filtre amoureux avec la première «deuxième dame» . En effet, quelques jours avant le coup d’envoi du Mondial, en 2010, les infidélités de la première «deuxième dame» ont fait la une des médias. Le président a ainsi appris que celle-ci avait entretenu une relation extraconjugale avec Phinda Thomo, un de ses gardes du corps. La rumeur a même circulé que l’enfant qu’elle attendait n’était pas du président mais de son amant. Quand cette histoire a été rendue publique, le garde du corps s’est suicidé.

La première « troisième dame» - Stacey Thobeka Madiba. Mère de deux de ses

La première « troisième dame» - Stacey Thobeka Madiba. Mère de deux de ses enfants, Jacob Zuma l’a épousée le 5 janvier 2010. On raconte que la première «deuxième dame» a refusé d’assister au mariage, tellement elle était furieuse que son époux convole en justes noces pour une cinquième fois avec une jeune femme de 38 ans.

La cinquième épouse et première «troisième dame» à sa cérémonie de mariage.

La cinquième épouse et première «troisième dame» à sa cérémonie de mariage.

De gauche à droite Nompumelelo Ntuli – la première «deuxième dame» Thobeka Madiba –

De gauche à droite Nompumelelo Ntuli – la première «deuxième dame» Thobeka Madiba – la première «troisième dame» Sizakele Khumalo – la première «première dame»

Au moment où cette photo fut prise, en juin 2009, le président Zuma venait

Au moment où cette photo fut prise, en juin 2009, le président Zuma venait de prononcer son Discours sur l’état de la nation. Thobeka Madiba n’était pas encore son épouse mais sa «fiancée» . On a rapporté qu’il y avait alors eu des tensions visibles entre la première «deuxième dame» et Madiba afin de déterminer qui prendrait place au côté du président…

Sebentile Dlamini, 42 ans, serait une des deux fiancées «en attente» . En 2002,

Sebentile Dlamini, 42 ans, serait une des deux fiancées «en attente» . En 2002, Zuma avait donné une partie de la dote de 10 vaches pour cette jeune princesse du royaume de Swaziland. Elle est la petite fille du Roi Sobhuza II, la fille du prince Senzangakhona Dlamini, le frère de l'actuel roi du Swaziland Mswati III. La famille royale du Swaziland avait demandé à Zuma de clarifier sa position sur Sebentile qui continue d'attendre.

Avec les Obama (États-Unis)

Avec les Obama (États-Unis)

Avec les Sarkozy (France)

Avec les Sarkozy (France)

Avec les Brown (Royaume-Uni)

Avec les Brown (Royaume-Uni)

Avec la monarchie britannique

Avec la monarchie britannique

 «À la fin du mois de janvier 2010, quelques semaines seulement après son

«À la fin du mois de janvier 2010, quelques semaines seulement après son mariage avec sa troisième femme officielle, les Sud-Africains ont appris avec stupéfaction que leur président de 67 ans était à nouveau papa. Sa maîtresse – la fille de son vieil ami Irvin Khoza, grand manitou du soccer en Afrique du Sud – avait accouché trois mois avant les épousailles. C’est la goutte qui a fait déborder le vase. Après avoir tenté de se défendre en invoquant sa culture zouloue, le président a été forcé de s’excuser. Cette fois, les critiques fusaient de partout – pas seulement des Blancs ou des féministes. Pour de nombreux Sud-Africains noirs, M. Zuma se sert des coutumes ancestrales comme prétexte pour justifier ses propres appétits sexuels. Or, la polygamie traditionnelle répond à des règles très strictes que le président brise allègrement. » Les trois «premières dames» d’Afrique du Sud au repos.

Jacob Zuma fêtant son élection à la présidence en avril 2009. «Critiqué de toutes

Jacob Zuma fêtant son élection à la présidence en avril 2009. «Critiqué de toutes parts – même par l’ANC, dont certains leaders sont furieux de voir leur chef devenir l’objet de toutes les moqueries –, Jacob Zuma sera peut-être tenté de modérer ses ardeurs à l’avenir. D’autant plus que ses appétits coûtent cher : le soutien versé à sa large famille s’élève à deux millions de dollars par an. C’est le bout de l’histoire que les contribuables sud-africains ne trouvent pas drôle du tout. »

Documentation Isabelle Hachey, «Cinq mariages, un divorce et un enterrement» , La Presse, 18

Documentation Isabelle Hachey, «Cinq mariages, un divorce et un enterrement» , La Presse, 18 juin 2010. Isabelle Hachey, «Les femmes du président Zuma» , La Presse, 18 juin 2010. «South African president marries third wife in traditional Zulu ceremony» , cleveland. com/ Wikipédia et quelques autres sites du Web. Photographies La Presse, 18 juin 2010. Musique La vie en rose Conception R. Day Novembre 2011 Internet.

On peut voir un certain nombre de mes diaporamas sur : http: //www. imagileonation.

On peut voir un certain nombre de mes diaporamas sur : http: //www. imagileonation. com/