Comment reconqurir nos milieux aquatiques pollus Etude des

  • Slides: 12
Download presentation
Comment reconquérir nos milieux aquatiques pollués ? Etude des pollutions phytosanitaires et agricoles sur

Comment reconquérir nos milieux aquatiques pollués ? Etude des pollutions phytosanitaires et agricoles sur le bassin versant du Garon (Marie FAYEIN) Les entretiens du Garon - SMAGGA 2 décembre 2011

Contexte de l’étude • Etude préalable à l’élaboration du deuxième Contrat de Rivière Garon

Contexte de l’étude • Etude préalable à l’élaboration du deuxième Contrat de Rivière Garon – Etude sur les pollutions phytosanitaires et agricoles : un lot parmi les autres études préalables – Relation avec l’étude « Qualité des eaux - pollutions domestiques, industrielles et urbaines » - SAGE environnement • Qualité des eaux et des milieux aquatiques : enjeu fort du bassin versant (notamment nappe alimentée par le Garon, captages AEP) • Identification du bassin en zone prioritaire vis-à-vis de la pollution par les produits phytosanitaires : – des eaux souterraines (2002) – des eaux souterraines et superficielles (2008)

Méthodologie • • Durée de l’étude : 1 an ½ Lancement : début 2010,

Méthodologie • • Durée de l’étude : 1 an ½ Lancement : début 2010, validation finale : octobre 2011

Qualité de l’eau vis-à-vis des pesticides • Campagnes de prélèvement – 7 stations +

Qualité de l’eau vis-à-vis des pesticides • Campagnes de prélèvement – 7 stations + station RCO – 4 campagnes (hiver, printemps, été, automne) – Analyse de 280 molécules • Résultats – Présence d’au moins une molécule sur chacune des stations – Pas de qualité très bonne, mais pas de qualité mauvaise – Qualité se dégrade d’amont en aval – Glyphosate et AMPA sur toutes les stations

Résultats détaillés HIVER Peu de traitement → peu de molécules retrouvées 3 stations concernées

Résultats détaillés HIVER Peu de traitement → peu de molécules retrouvées 3 stations concernées Concentrations peu élevées PRINTEMPS Nombreux traitements + lessivage important → dégradation de la qualité d’eau 15 molécules Déclassement important de la qualité d’eau Tous usages confondus ETE Peu de ruissellement + assecs des cours d’eau → peu de molécules retrouvées 1 seule molécule 4 stations concernées AUTOMNE Ruissellement important → bruit de fond phyto Toutes stations concernées Pas de déclassement de la qualité d’eau

Usages des molécules retrouvées 18 molécules retrouvées une seule fois 18 herbicides 3 fongicides

Usages des molécules retrouvées 18 molécules retrouvées une seule fois 18 herbicides 3 fongicides AMPA retrouvé sur toutes les stations, à chaque campagne 1 insecticide 22 molécules phyto détectées 5 molécules interdites (atrazine, simazine, diuron, carbaryl, procymidone) 6 molécules multiusagers 8 phyto agricoles

Pratiques phytosanitaires Agriculture – Développement des méthodes alternatives en arboriculture – Utilisation fréquente de

Pratiques phytosanitaires Agriculture – Développement des méthodes alternatives en arboriculture – Utilisation fréquente de doses réduites – Enherbement des vergers – Armoire phyto et matériel récent – Collecte des emballages et bidons vides – Activité arboricole utilisant de nombreux traitements – Recours fréquent au désherbage chimique plutôt que mécanique – Pas d’aire de remplissage et de lavage – Très grande variété de produits et de molécules Réseaux ferrés et routiers – Volonté de réduire l’utilisation de phytos – Traitement réalisé en interne – Traitements identiques quelque soit les enjeux – Formation des agents Particuliers et industriels – Peu d’informations – Quantités utilisées difficilement quantifiables

Pratiques communales (1) PERIODE NON ADAPTEE - sur sollicitation ou selon la disponibilité de

Pratiques communales (1) PERIODE NON ADAPTEE - sur sollicitation ou selon la disponibilité de la main d’oeuvre - sans observation préalable Réalisation du traitement TRAITEMENTS HERBICIDES MAJORITAIRES - 24 produits faisant appel à 20 molécules - 20 herbicides - 3 insecticides / 1 fongicide POTENTIEL DE CHANGEMENT - méthodes alternatives en « test » - doses homologuées - traitement en interne

Pratiques communales (2) MAUVAISES PRATIQUES ENCORE TROP REPANDUES - gestion des eaux de rinçage

Pratiques communales (2) MAUVAISES PRATIQUES ENCORE TROP REPANDUES - gestion des eaux de rinçage - devenir des bidons vides - utilisation des surplus Autour des produits RISQUES DE POLLUTION PONCTUELLE - peu d’armoire phyto - lieu de préparation et matériel non sécurisé MECONNAISSANCE DE LA REGLEMENTATION - utilisation de produit non autorisé - agents peu formés

Plan d’actions 3 axes d’intervention 1. Limiter les risques de transfert 2. Réduire la

Plan d’actions 3 axes d’intervention 1. Limiter les risques de transfert 2. Réduire la pression phyto 3. Suivre l’évolution de la qualité • Aménagement du • Tous utilisateurs • Mise en place d’un territoire concernés : observatoire de la gestionnaires de qualité des eaux • Développement de réseaux, communes, zones tampon • Recrutement d’un agriculteurs, particuliers, animateur phyto • Actions portant sur la responsable de la manipulation, le matériel, mise en place et de la formation et la l’évaluation des sensibilisation actions

Détail des actions envers les communes • Réalisation de plans de désherbages communaux /

Détail des actions envers les communes • Réalisation de plans de désherbages communaux / plans de gestion différenciée – Diagnostic des pratiques et identification des objectifs d’entretien – Zonage et classement de zones en fonction des risques – Choix des méthodes d’entretien adaptées (chimiques ou alternatives) – Suivi annuel des traitements (quantité, période) • Formation des agents communaux et responsables (élus / DST) – Application raisonnée de produits phytosanitaires – Techniques de désherbage adaptée – Réglementation et impacts sur l’environnement – Visite de terrain • Journée d’échange et de retour d’expérience sur des techniques alternatives / plans de désherbage • Audit des locaux de stockage

Intégration dans le Contrat de rivière • Outil de gestion des milieux aquatiques –

Intégration dans le Contrat de rivière • Outil de gestion des milieux aquatiques – À l’échelle d’un bassin versant – Engagement contractuel des signataires sur l’atteinte des objectifs – Programme d’actions sur 5 ans • Trois volets – A : Qualité de l’eau – B : Protection et aménagement des milieux aquatiques – C : Fonctionnement et communication • Réduction des pollutions phytosanitaires dans le volet A, au même titre que les actions en assainissement, pollutions industrielles ou agricoles Ø Atteindre les objectifs de la DCE sur l’état des masses d’eau Ø Concourir à l’objectif du plan national Ecophyto 2018